lundi, novembre 06, 2017

Le 28 nov. invité du Café Poétique au CARRE 30 !



Ce soir-là, au Carré 30, le Café Poétique animé par Grégory Parreira recevra mon écriture Poétique et, aussi, Théâtrale. Je lirai quelques textes "marquants" extraits de mes quatorze livres et aussi certains non encore édités. L'Aventure Humaine dans son déroulement incertain et sauvage, notre action au quotidien pour donner quelque Lumière à cette longue errance, le "pouvoir d'enthousiasme et de générosité" déployé par de belles personnes, la  juste Colère et le Pardon ... Telles seront les facettes évoquées de mon univers en écriture. Je répondrai ensuite aux questions de Grégory et aux vôtres. Avant, bien sûr, de trinquer au Monde et à ceux qui le disent !!!

Photo de Anne 08-2017.  

vendredi, octobre 20, 2017

SCOOP EXCLUSIF: Le "SAINT- ESPRIT" is DEAD !!!





C'est moi qui l'ai découvert !!!!! EXCLUSIF ! Ne le cherchez plus, le "Saint-Esprit" sous l'apparence d'une Colombe. Celui-ci s'est crashé sur un poteau métallique dans une rue de Lyon. Désolé... Je ne révélerai pas le nom de la rue de peur d'en faire un lieu de douleur et d’affliction... Depuis combien de temps est-il fondu, là, sur l'asphalte de la Ville maudite alors que des milliards de terriens désorientés, privés de ses Lumières, se désespèrent, perdus dans un Monde de ténèbres ? Il va bien falloir, pourtant se faire une raison et continuer à avancer, à construire... Comme des "Grands", en gens "DEBOUT" et libérés, enfin, des mythes infantilisants !!! Allo Maman bobo... 

Photo D.M. 10-2017 

mercredi, septembre 06, 2017

Une "complicité du pavé", en somme...


Rue de l'Arbre Sec, Lyon Centre. C'est là qu'une jeune dame a "adopté" la Petite Marie de mon récit VIVE POUSSIERE. Merci, M' Dame et bonne lecture ! Photo D.M. 09-2017.


Encore de la belle rencontre, durant quatre heures, hier aprem' ! La "Petite Marie" de mon récit VIVE POUSSIÈRE a trouvé accueil dans le sac à main d'une gentille jeune dame. Sûr qu'elle saura se faire écouter avec ses: "-C'est pas juste, c'est dégueulasse !" qu'elle balance a quiconque commet des injustices et des méchancetés. Elle est comme ça, la "Petite Marie" ! Non mais !
Et d'autres personnes, aussi, ont aimé et grand-sourit à l'apparition de la Carriole de l'Ecriveur. Et puis, depuis deux mois que je déambule dans ces rues du Centre-Ville, on finit par se reconnaitre entre artistes de rue, vendeurs de babioles, quémandeurs de piécettes, tenanciers des kiosques à journaux qui servent aussi le petit café qui va bien... Et là aussi, avec chacun, c'est le geste de la main, le sourire, le petit mot d'encouragement, de bonne chance. Une complicité du pavé, en somme ! Et c'est "Soleil" !
A suivre tout bientôt, donc !!!

Rue de la République, Lyon. Photo D.M. 09-2017.

Quai Dr Gailleton, Lyon. Photo D.M. 09-2017

Tour de la Charité, Place Antonin Poncet, vue depuis la place Bellecour, Lyon. Photo D.M. 09-2017.



mardi, août 29, 2017

De la responsabilité du “PRENEUR de PAROLE”.




De la responsabilité du "Preneur de Parole"

Je suis pas d'accord avec ce discours très répandu qui veut que l'artiste doit être un simple "frisouilleur d'étoiles" sans regard au Monde, sans utopies humanistes, sans jugement face aux horreurs qui font au quotidien de nos vies des calvaires ou face au rire d'un enfant qui fait d'un instant éphémère un jaillissement de bonheur. Avec une telle injonction qui n'autorise à l’œuvre artistique que le rôle d'un regard sans âme, qui dénie à l'auteur le DROIT et le DEVOIR du CRI, on se dirige, et c'est peut-être le but de la manœuvre, vers une civilisation aveugle et complice de ses tortionnaires. Il faut des artistes qui prennent à bras le corps les tourments des sacrifiés, 
il faut des "GUERNICA" de Picasso, 
il faut des "GERMINAL" de Zola, 
il faut des "CHÂTIMENTS" de Hugo, 
il faut les coups de gueule et de cœur de J.M. Le BIHAN,
il faut il faut il faut... 
Il est tant de pauvres gens qui n'ont pas les mots pour DIRE leur SORT et qui comptent sur nous pour les relayer de toutes nos forces. Je consacre mon écriture à cela. A gueuler les cris des humains aux voix inentendues, à gueuler les larmes muettes des gens brisés et sans plus de forces face au destin et à l'ignominie. Et j'en connais, des Poètes qui prennent leur part au CRI du MONDE et à qui on essaie d'imposer le silence sous le mépris et les quolibets. 
Parce que ARTISTES DIGNES, DEBOUT.

Hombre de Nada 08-2017

Dédicace amicale à Roland DAUXOIS.

dimanche, juillet 30, 2017

Un samedi comme j'ai envie d'en vivre tant d'autres dans les rue de la Ville.


La Carriole de l'Ecriveur face à l'Opéra.

La même faisant sa belle devant le musée des Beaux-Arts.

... Prenant le frais à côté d'un petit bassin, place Bellecour.




Beaucoup de monde dans les rues de Lyon. Alors, hein, pourquoi pas nous ? Et la Carriole de l'Ecriveur fait son effet ! Ses couleurs, ses livres cousus-main, ses jolies et intrigantes Cartes Poétiques, ça donne envie de savoir, de discuter, de se laisser tenter... La petite Marie de "VIVE POUSSIERE" est partie se faire lire dans le sac à main d'une dame. Bon voyage, petite Marie, accompagnée de ton gentil labrador !
Longue conversation avec une ancienne institutrice qui se déplace avec un déambulateur. Nous partageons le même banc à l'ombre et évoquons des expériences pédagogiques très semblables autour de l'acte de création artistique auprès des enfants. Elle avait les yeux qui brillaient ! On a dit qu'on se retrouverait bientôt par là, à s'en dire d'autres... Et puis, à la sortie d'une station de métro, je retrouve une dame adorable qui avait partagé une "Nuit de la Poésie" avec nous, au Carré 30, il y a quelques années. Elle avait dit deux ou trois poèmes très touchants et c'est un vrai bonheur de reparler de ce moment avec elle. Le Soleil n'était pas que dans le ciel, hier ! J'en ai eu ma part, à pousser mon univers à roulettes dans les rues de la Ville! On remet ça, dès demain, si la grenouille le permet...




Photos D.M. 07-2017














jeudi, juillet 27, 2017

Parce que la VIE, c'est comme ça !






... De tout temps
La racine
Immiscée
A vaincu
Temples
Et forteresses...

Extrait de "Puisque toujours tourne le Monde"
D.M. 2009


 

mardi, juillet 25, 2017

Chair de la bête, mots du poète interdit, force glauque, fleuve imbécile...









Chair abandonnée
De la bête
A l'inertie du courant
Glauque,
Œuvre du Poète interdit
Envasée
Aux fossés
D'indignité
De leur Ville
De cendres
Et de lumières
Noires,
Les fleuves imbéciles
Charrient
De leur force
Aveugle
Les "Miracles"
Assassinés
De l' "Aventure de la Vie
Et de la Conscience".



 
Photo (dans les eaux du Rhône à Lyon) et texte D. Marulaz alias Hombre de Nada
07-2017.







samedi, juillet 15, 2017

L'apparition qui fait briller les yeux !


Place des Jacobins, Lyon. Merci, Madame, pour le cliché !


Depuis le 6 juillet, le Poète, "Interdit d'apparaitre" par les maffias culturelles locales, déambule dans les rues de Lyon avec sa "Carriole de l'Ecriveur". Condamné à l'Invisibilité par des "Parrains" qui ont fait main basse sur l'Acte Poétique au seul profit de leurs protégés et commensaux ? Les scènes et réseaux de diffusion de l'écrit lui sont fermés? Eh bien, ce sera la RUE et les citoyens libres qui y circulent qui assisteront aux apparitions spontanées du Poète et de ses œuvres, Poétiques et Théâtrales ! D'un coups, PFFFUUUIIIIITTTTTTT ! un étalage à roulettes expose ses mots, ses couleurs, sa fraiche "pimpance" à la vue et à la curiosité du Monde. Et l'on peut découvrir, s'informer, feuilleter, bavarder, raconter... Osera-t-on interdire aussi cela au "Poète Debout", sur les pavés de la République ? On verra bien. En attendant, amis Lyonnais et chers visiteurs, chacun est le bienvenu dans les envergures foisonnantes de la Cariolle, de ses Livres artisanaux et Cartes Poétiques. 

06 juillet, devant l'entrée de la Villa Gillet, haut lieu du "Monde de l' Écrit" à Lyon.

07 juillet, aux abords de la cathédrale Saint-Jean dans le "Vieux Lyon".

07 juillet, devant l'entrée de ce cher Théâtre Le Carré 30, seul lieu dédié qui m'ait ouvert ses portes, sans se soucier de si j'étais parrainé ou recommandé...

07 juillet, Place des Jacobins.

07 juillet, Place Rivoire.

 
12 juillet, face à l'Hôtel de Ville, Place des Terreaux.


12 juillet, face à l'Hôtel de Ville, Place louis Pradel.

12 juillet, devant l'Opéra de Lyon.

13 juillet, devant l' entrée latérale du Musée des Beaux Arts.

13 juillet, devant l'entrée principale du Musée des Beaux Arts, Place des Terreaux.

13 juillet, devant le chantier de rénovation de la Fontaine Bartoldi, Place des Terreaux.


13 juillet, devant une œuvre, Place L. Pradel.

Idem.

13 juillet, aux abords de la Chambre de Commerce, Place de la Bourse.
14 juillet ? Défilé ! Départ Quartier Guillotière, traversée du Rhône, passage Place des Jacobins, on tire vers la Saône, Quai St Vincent, bifurcation vers Opéra puis plein Sud jusqu'à rue Victor Hugo-Place Ampère, retour bercail par Pont de l'Université. Ma "Carriole de l'Ecriveur" a jeté ses "feux d'artifice" de couleurs et de mots, on a parlé avec de nombreuses personnes du bonheur d'écrire, de lire, j'ai expliqué à une petite fille (qui adore écrire !) qu'en se faisant aider par son papa ou sa maman, elle peut réaliser son Premier Vrai LIVRE ! Elle avait du Soleil dans les yeux et je pense qu'elle ne va pas tarder à passer à l'action ! Comme tous ces petits qui sortaient de mon atelier "Je réalise mon livre" aux Centres de Loisirs des "Mercredis de Lyon", il y a quelques années, fiers comme tout en hurlant "- Ça y est j'ai fait mon livre, j'ai fait mon livre !!!". Du bonheur comme ça, ça ne se commande pas chez Uber ou chez Amazon !

14 juillet, Fresque murale, rue de la Platière.

14 juillet, Fresque murale, Quai Saint-Vincent.

14 juillet, rue Victor Hugo.

14 juillet, Place Ampère-rue Victor Hugo.

14 juillet, fin du "défilé". Voilà, plus qu'à traverser le Pont de l'Université et je suis chez moi, à la Guillotière. Belle balade, chouettes rencontres !


Allez, on y prend goût, on continue. Cet aprem', changement de quartier, on va voir du côté de la Part-Dieu. Tout le monde y aura droit, à la "Carriole de l'Ecriveur" !!! Et chacun(e) est bienvenu(e) en ses parages !