jeudi, novembre 17, 2016

"COMME UN GOÛT DE CENDRE AU REVEIL", la VIDEO !





Samedi 12 Nov. 15h00, dans le cadre du Novembre LIBERTAIRE, la Librairie Libertaire la GRYFFE, Lyon 7ème, je donne lecture de ce texte de "fiction" mais plus probablement, et hélas, prophétique. J'étais très touché, à la fin de la lecture, comme au moment de l'écriture, il y a un peu plus de dix ans à Forcalquier. Le public, dans lequel plusieurs amis, a fort bien écouté ce récit poétique aux horizons froids. La "Femme libellule" a eu beau lancer ses étincelles radieuses au travers du verre du bocal, il poursuit sa logique inhumaine, ce monde des " êtres de bougies molles". Après la lecture, on a parlé du bonheur d'écrire, de lire, de dire les "Mots qui ouvrent les esprits". Et on a trinqué aux artistes et ceux qui leur ouvrent la porte. 
Un grand MERCI à la Librairie La GRYFFE pour sa porte ouverte et à Rémy DUMONT, poète et cinéaste,  à qui nous devons cette prise vidéo.


Texte déposé à SACD/SCALA.





lundi, octobre 31, 2016

Et le sam. 12 nov. 15h00 à la librairie liberrtaire La GRYFFE !!!


Au théâtre le Carré 30, mars 2016.


Dans le cadre du "Novembre Libertaire 2016" la Librairie Libertaire La GRYFFE reçoit l'auteur de théâtre et poésie Denis Marulaz qui met en lecture son récit poétique COMME UN GOÛT DE CENDRE AU REVEIL. Ce texte nous projette dans un futur glaçant où chaque individu humain voit confisquer sa vie pour que "la Grande Histoire de la Matière trouve enfin son sens", pour que "l'Ordre règne dans le Monde des Bocaux".
Après cette lecture d'une quarantaine de minutes, nous discuterons ensemble sur les questionnements soulevés par cette fiction (?) et sur les combats que beaucoup mènent dans une société liberticide.


 Extrait.


 "Au-dessous de moi,
très loin, très profond
au pied de centaines
de rangées monotones
un grouillement
infecte
de bêtes qui rampent
des hordes de rats
bruns
noirs
aux yeux fauves
se disputent âprement
farouchement
des bribes d’autres “MOI ”
sur un tumulus
de bocaux brisés ;
un rayon de lumière
rouge
projeté par moment
qui sait d’où
dans un souffle
de forge
donne à voir
furtivement
ce carnage"...






Le livre artisanal, version nov. 2016.





Texte déposé à SACD/SCALA 
 

dimanche, octobre 30, 2016

Vendredi aux CLAMEURS, quelle sympathique soirée !


Vendredi soir aux CLAMEURS. Photo Alain CELLARD.



Avant la lecture, tout décontracté. Photo Moh HAFSI.




Photo Moh HAFSI.




Là, on y est ! Photo Moh HAFSI.




Atmosphère de belle écoute. Photo Moh HAFSI.



Le monologue de Mr Terreneuve dans "DISSOLUTION D'UN ECTOPLASME" est dit avec conviction par Alain CELLARD.  Photo Moh HAFSI.



Mon plus beau livre artistique pour un texte poignant "ET TU SERAIS CELUI QU'IMPLORE L'AGONISANTE". Photo Moh HAFSI.




Démonstration de la fabrication artisanale d'un livre. Photo Moh HAFSI.



Démonstration de la fabrication artisanale d'un livre. Photo Moh HAFSI.





Démonstration de la fabrication artisanale d'un livre. L'ouvrage réalisé est offert aux amis des CLAMEURS qui ont eu la gentillesse de m'accueillir. Merci, les amis ! Photo Moh HAFSI.



Quelle chouette soirée au Bar Fédératif Les  CLAMEURS ! Du monde, de l'écoute, des retrouvailles et des rencontres autour des mots et des livres faits main ! Ont surgi de ceux-ci Odile la SDF qui réussit à survivre dans un monde qui mord aux chevilles, la jeune Delphine qui espère que peut-être, sur la comète, cette maman qu'elle a à peine connue et qui lui manque tant, les rois et reines qui s'écharpent au sujet de l'art de faire souffrir "esthétiquement" un gueux avant de le précipiter dans le néant, ces liens mystérieux qui relient, semble-t-il, les êtres, les êtres et les choses... La longue tirade de Mr Terreneuve a été dite par Alain avec une émotion qui nous a tous touchés au plus profond. MERCI, donc, aux amis des CLAMEURS pour leur accueil, aux amis qui m'ont fait le plaisir de leur présence, à toutes les personnes qui ont participé à cette soirée lecture-découverte parfois "rude de mots et d'images". Une de mes plus belles soirée d'auteur et de faiseur de livres. Du bonheur, quoi !
 
( Odile la SDF, personnage de LIGNE DE FUITE. Delphine, personnage de COL DE LA BICHE. Rois et Reines, personnages de L'APOCALYPSE SELON ZEUGMETTE. Les "liens mystérieux"  sont évoqués longuement dans le texte poétique ET TU SERAIS CELUI QU'IMPLORE L'AGONISANTE. Mr Terreneuve, personnage de DISSOLUTION D'UN ECTOPLASME.)
 
Alain CELLARD qui a lu la longue réplique de Mr Terreneuve, est un ami comédien qui a participé au printemps et en septembre à l'opération "Théâtre à domicile" avec  ma pièce CHÂTILLON   2036... dans le cadre de la 30ème édition du FESTIVAL de Théâtre Amateur de Châtillon sur Chalaronne (FNCTA) en mai 2016. Voir articles précédents.

Tous les textes évoqués et autres sont à découvrir dans la colonne TIROIRS de la présente page. 

mardi, octobre 18, 2016

C'est là, dans les jours qui viennent !





Au Bar Fédératif  Les CLAMEURS, Lyon 7ème, en juillet, en train d'écrire ma dernière pièce. (Merci Gilles pour la photo !)





Bonjour à toustes !

Deux bonnes nouvelles au sujet de mon travail d’écriture, deux dates à Lyon, très prochainement !





Première date :  Le vendredi 28 oct., 18h30, RDV au Bar Fédératif Les CLAMEURS, 23 rue d’Aguesseau, Lyon 7ème, tout proche des métro D et tram T1 Guillotière- Gabriel Péri. Je serai présent avec ma « Carriole de l’Ecriveur », je présenterai mon travail d’auteur et de « Faiseur de livres artisanaux ». Quelques extraits de textes théâtraux et poétiques seront lus, discutés si vous le désirez, et je ferai une démonstration de réalisation d’un ouvrage « fait maison ». Et comme nous serons dans un lieu délicieux de convivialité, nous pourrons boire un verre à la santé des artistes et de ceux qui leur ouvrent leur cœur et leur porte !!!



Deuxième date :  Le samedi 12 nov., 15h00, dans le cadre du « Mois LIBERTAIRE », je serai l’invité de la Librairie La GRYFFE, 5 rue Sébastien Gryphe, aussi dans le 7ème, aussi au métro-tram Guillotière-Gabriel Péri, et dans ce lieu bien connu des personnes qui désirent changer le Monde « en MIEUX et en LIBRE », je ferai une lecture de mon récit Poétique « COMME UN GOÛT DE CENDRE AU REVEIL », nous en discuterons avec les impressions et témoignages de vie de chacun, je parlerai rapidement de mon parcours de poète-théâtreux qui a contourné l’obstacle de l’édition élitiste en fabriquant ses propres bouquins. Et comme à la GRYFFE on sait vivre aussi, on pourra trinquer à la belle santé et à l’avenir radieux de ceux qui, auteurs, lecteurs et faiseurs, partagent «LES MOTS POUR CONSTRUIRE LE MONDE EN MIEUX » !


 
Tout bien noté ? Alors, à très bientôt, les amis !
 
Et surtout, n'oubliez pas de découvrir tout mon travail d'auteur, illustrateur, faiseur de livres... dans la colonne TIROIRS du présent blog !!! Bonne balade et bonnes découvertes !

 
Les étagères fort riches de la Librairie libertaire La GRYFFE à Lyon 7ème.


dimanche, août 14, 2016

Nez en l'air un dimanche d'août 2016, à Lyon...



Savoir s'approcher de inattendu... Photo D.M. (Lyon  08-2016)

Lever le nez...Photo D.M. (Lyon  08-2016)

Ne pas se contenter d'un seul angle...Photo D.M. (Lyon  08-2016)

Explorer, admirer...Photo D.M. (Lyon  08-2016)

Prendre du recul...Photo D.M. (Lyon  08-2016)

L'architecture sculpte le bleu du ciel...Photo D.M. (Lyon  08-2016)

L'architecture sculpte le bleu du ciel...Photo D.M. (Lyon  08-2016)

L'architecture sculpte le bleu du ciel...Photo D.M. (Lyon  08-2016)

L'architecture sculpte le bleu du ciel...Photo D.M. (Lyon  08-2016)

L'architecture sculpte le bleu du ciel...Photo D.M. (Lyon  08-2016)

L'architecture sculpte le bleu du ciel...Photo D.M. (Lyon  08-2016)

Charmant troupeau de vélocipèdes broutant l'herbe verte dans une petite rue lyonnaise (7ème) (Photo D.M. (Lyon  08-2016)

Rive gauche du Rhône, à Lyon, de retour du marché en ce dimanche matin. Nez en l'air, il fait si beau. Et le ciel n'est pas nu, les hommes l'ont sculpté, ou brodé, au cours du temps. Et ça a de la gueule, je trouve... Et pour finir la balade, ce gentil troupeau qui broute gentiment son herbe fraiche...




mardi, mai 17, 2016

Châtillon sur Chalaronne 2016, c'est déjà du passé...




Photo Moh Hafsi

Photo Moh Hafsi

Photo Moh Hafsi


L'Hombre de Nada et sa Carriole de l'Ecriveur dans la Librairie du Festival.


jeudi, avril 21, 2016

Mon petit dernier est fin prêt pour le Festival de Châtillon sur Chalaronne !





Tout juste fini. J'ai tendance à le trouver beau. Pas vous ?



Quand, en juillet passé, alors que je me dorais la pilule à Forcalquier, ville qui a une grande importance dans mon destin d’Ecriveur, j’ai reçu le mail de Jean-Paul SABY me proposant, comme à trente auteurs de théâtre,  de participer à l’opération « Théâtre à Domicile » que venait de décider l’Organisation du Festival de Châtillon sur Chalaronne à l’occasion de sa trentième édition, j’ai ressenti une grande fierté et ce vertige qui vous prend face à une responsabilité qu’on n’avait pas prévue. Une pièce ayant pour thème notre cher Festival, ou l’anniversaire, ou ou ou… Je n’ai pas cherché longtemps l’inspiration. Deux axes de réflexion se sont imposés à moi. La DUREE, le Festival s’inscrivant dans une longue aventure, dans la réconfortante habitude,  dans le rituel, voire dans « l’éternité », couplé à tout jamais avec le week-end de l’Ascension dans le cœur et la mémoire collective de ses fidèles pratiquants. Et la FRAGILITE. Qu’est-il de plus fragile que le DROIT de regarder le monde, de le dire, de l’écrire, de le convoquer à la grande confrontation philosophique et artistique des ressentis, des enthousiasmes ou des amertumes, des coups de cœur ou des coups de gueule ? Que La LIBERTE des mots, des images, des larmes, des éclats de rire, des chants et des sanglots des violons ? Dans le monde tel qu’il s’agite et rugit, qu’est-il de plus fragile ? Il suffirait d’un rien pour que… Et dans ma pièce c’est arrivé ! L’humanité a changé de visage.
Cela se passe en l’An 10 de la « Nouvelle Société Humaine Eclairée », soit en 2036 de notre ère (déclarée « Préhistorique » par les Instances qui dominent le monde désormais), à quelques semaines de ce qui devrait être la 50ème édition du Festival. Le Maire de Châtillon et la principale organisatrice sont convoqués par la « Préfète Déléguée aux Crimes de Résurgence Préhistorique » pour une sérieuse remontée de bretelles. Le "temps de la foudre" est venu.
La pièce est écrite, elle est lue à deux reprises en mars et avril chez des personnes adorables qui ont désiré accueillir le "Théâtre à domicile". Les talentueux lecteurs-trices sont Elisabeth MATHY, Chantal PRIMET et Alain CELLARD. Merci à toustes et au nombreux et attentif public !
Manquait plus que le livre qui va bien. Voilà, c'est fait ! Il sera présent sur ma CARRIOLE d'ECRIVEUR à la Librairie du Festival, du 04 au 08 mai. Et vous serez présents aussi, pour sûr !!!







Tiré en vingt exemplaires en vue du Festival de Châtillon sur Chalaronne (du 04 au 08 mai)



L’illustration de couverture est une œuvre à plusieurs mains réalisée par des participants à un stage « Modèle vivant » dirigé par Guillaume Delorme et offerte à l’auteur qui a servi de modèle ce jour-là qui était aussi le jour de son soixantième anniversaire. Merci, très chers amis !



Méthode rudimentaire mais efficace !

... Évidemment, quand j'aurai trop la tremblotte...

Tout le matos nécessaire à la reliure est là.

Les couvertures mises à "sécher" quelques heures...

Les vingt petits tas des pages imprimées et pliées. Première phase de l'opération.